Le Prix littéraire France-Canada

Chaque année, l'Association nationale France-Canada remet un prix littéraire à un auteur canadien francophone ou anglophone ou à un auteur français traitant de sujets franco-canadiens. Ce prix a pour objectif de récompenser des écrivains dont le travail a été particulièrement prolifique au cours de l'année et dont les inspirations sont influencées par un parcours interculturel.

Retrouvez notre lauréat 2021 en mars 2022 !

Lauréat 2019 : Guy Delisle

guy delisle.jpg

Guy Delisle se passionne enfant pour les classiques de la bande dessinée franco-belge, dont Astérix, Tintin, Blake et Mortimer, et plus particulièrement Lucky Luke et décide de devenir auteur de bande dessinée ! Mais, au Québec, le marché de la bande dessinée est quasi-inexistant et aucune école ne forme les dessinateurs en herbe aux subtilités de l’art séquentiel. Guy Delisle effectue donc un détour par le cinéma d’animation, dont il apprend les bases au Sheridan College de Toronto, avant de s’embarquer pour l’Europe en 1988 en quête de débouchés professionnels. C’est le début d’une carrière d’animateur d’une dizaine d’années au cours de laquelle il travaille avec la jeune équipe de Folimage à Valence. Déjà friand de voyages, il enseigne l’animation pendant un an à La Réunion. En 1994, il réalise son propre courtmétrage, Trois Petits Chats, qui lui vaut d’être remarqué par le grand réalisateur Michaël Dudok de Wit, avec lequel il collabore sur Le Moine et le Poisson, primé au festival d’Annecy en 1995. Par la suite, Guy Delisle participe à la production de nombreuses séries télé : Papyrus, Les Contes du chat perché et La Mouche d’après Lewis Trondheim. Son expérience de superviseur de l’animation en Chine lui fournit la matière de Shenzhen, carnet de voyage et chronique drolatique d’un animateur confronté au système de production chinois et une culture impénétrable. Le virus de la bande dessinée s’empare à nouveau de Guy, qui publie la plupart de ses travaux à L’Association, notamment Aline et les autres, remarquable exercice de style proche de son travail en animation, nommé par le Comics Journal parmi les cinq meilleurs albums européens parus en 1999, et suivi en 2001 par Albert et les autres. Dessinant parallèlement la série humoristique Inspecteur Moroni chez Dargaud, l’auteur publie en 2002 Pyongyang, un nouveau récit de voyage lié à son métier d’animateur, cette fois en Corée du Nord, un témoignage précieux sur le pays le plus fermé de la planète. Par son regard à la fois acéré et bienveillant sur une culture étrangère, Chroniques birmanes constitue le prolongement de la série d’ouvrages consacrée à ses séjours en Asie. Avec Chroniques de Jérusalem en 2011, il reprend encore une fois le mode du journal de bord pour raconter son expérience en Israël.

Né en 1966 à Québec
(Canada)

France-Canada est heureux de remettre son Prix littéraire à Guy Delisle, le jeudi 17 octobre à 19H dans les salons de la Mairie de Paris 7ème, pour l’ensemble de son œuvre, et ce, à l’occasion de la sortie du 4ème tome du Guide du Mauvais Père chez les Éditions Delcourt. Madame la Maire, Rachida Dati, recevra cet événement dans les salons de la mairie du 7ème. La remise du Prix sera suivie d’un échange avec l’auteur, d’une séance de dédicaces et d’un cocktail.

Lauréat 2014 : Joseph Boyden

Né en 1966 en Ontario
(Canada)

L’Association Nationale France-Canada a remis son 1er Prix France-Canada à Joseph Boyden pour son excellent roman Dans le grand cercle du monde.

Son roman raconte l'histoire d'un jeune jésuite français venu en Nouvelle-France pour évangéliser les Indiens. Celui-ci est abandonné par ses guides et capturé par les Hurons en même temps qu'une jeune Iroquoise.

L'auteur s'inspire régulièrement de ses origines irlandaises, écossaises et autochtones (cree) dans l'écriture de ses romans qui se composent souvent de personnages autochtones du Nord de l'Ontario et de personnages jésuites et français.

 

Ce roman, intitulé The Orenda en version anglaise et orginale, a reçu des critiques positives lors de sa publication. Le National Post a qualifié l’arrivée de ce roman comme la naissance d’un classique « intemporel » et le magazine littéraire Quill & Quire l’a surnommé de « magnifique bête littéraire ». Le roman de Joseph Boyden était en lice pour le Prix du Gouverneur général dans la catégorie fiction anglaise 2013 et était attendu pour le prix Scotiabank Giller 2013. C’est en 2014 que ce roman a été pleinement reconnu. D’abord soutenu par le journaliste Wab Kinew pour l'édition 2014 du Canada Reads, qu’il remporte le 6 mars 2014, il décroche également le Prix Littérature-monde étranger au Festival Etonnants Voyageurs de Saint-Malo le 7 juin.